Aéroport de Beauvais-Tillé

Géolocalisation sur la carte : Oise

Géolocalisation sur la carte : France

L‘aéroport de Beauvais-Tillé, également dénommé commercialement Aéroport de Paris Beauvais, est un aéroport civil français, situé sur la commune de Tillé, à 2 km au nord-est de Beauvais et à environ 70 km de Paris (à vol d’oiseau). Le premier terminal est ouvert en novembre 1979, le second en décembre 2010 afin de pouvoir augmenter le trafic passagers. En 2014, l’aéroport était le dixième de France en nombre de passagers avec 4 millions de passagers. La mise en service du Terminal 2 fin 2010 continue de marquer le développement de la structure. L’aéroport reste toutefois fermé la nuit (fermé de 23 h 30 à 6 h 30) conformément à la législation nationale.

L’aéroport est construit durant les années 1930 et ouvert en 1937. Son aménagement est amélioré par l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale et utilisé à la fin de celle-ci par les Alliés. En 1956, il est ouvert au trafic commercial. Durant les années 1960 et 1970, de petites compagnies britanniques relient Beauvais aux villes de la côte anglaise. En novembre 1979, le premier terminal est ouvert, puis un second en décembre 2010. La première tour de contrôle ouvre en 1962, tandis que la deuxième devrait ouvrir en 2016[réf. souhaitée].

À la suite de la déréglementation du secteur aérien en avril 1997, supprimant l’autorisation d’installation préalable pour les compagnies étrangères, le , la compagnie irlandaise à bas coût Ryanair s’installe en créant trois liaisons quotidiennes entre Beauvais et Dublin.

Le , c’est au tour de Wizz Air de lancer ses premières lignes en direction de Katowice et de Budapest avec quatre liaisons hebdomadaires, puis dès les mois qui suivent, un aller-retour par jour quatre à cinq fois par semaine. En 2007, la chambre régionale des comptes de Picardie rapporte à la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oise que des conditions commerciales anormalement favorables pour Ryanair lui semblent accordées par l’aéroport.

En février 2008, le Syndicat mixte de l’aéroport de Beauvais-Tillé, son propriétaire, décide de renouveler pour quinze ans la délégation de service public de l’exploitation à la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oise, désormais associée à Veolia Transport. Avec cette nouvelle gestion, 68 millions d’euros, subventionnés à hauteur de 14,5 millions d’euros par le syndicat mixte, seront investis dans la modernisation de l’aéroport afin d’améliorer à la fois la protection des riverains et l’accueil des voyageurs.

Aujourd’hui, l’aéroport accueille six compagnies, dont la principale est Ryanair : 85 % de son trafic (en 2013), il génère près de 4 750 emplois, et est ouvert au trafic national et international commercial, régulier ou non, aux avions privés, aux IFR et aux VFR.

Piste principale : 12/30 longue de 2 430 mètres et large de 45 m équipée ILS Cat.3 en QFU 12 et ILS Cat.1 en QFU 30 en plus d’un PAPI en QFU 12.

Piste secondaire : 04/22 longue de 708 mètres et large de 18 m.

Informations de navigation aéronautique.

On peut se rendre à l’aéroport de Beauvais-Tillé :

Depuis plusieurs années, l’aéroport a subi d’importantes modifications:

D’autres travaux de modernisation sont prévus:

L’aéroport de Beauvais est équipé pour permettre des approches par mauvais temps depuis que des travaux sur la piste ont été réalisés en juin 2009 afin d’installer un système ILS Cat III en piste 12, permettant l’exploitation de l’aéroport par très mauvais temps (notamment à partir d’une visibilité de 200 m). L’ILS cat I en piste 12 est opérationnel depuis fin août 2010 avec les mêmes minima que l’approche VOR. L’ILS Cat III est quant à lui opérationnel depuis le 17 novembre 2011.

L’aéroport de Beauvais est le seul aéroport de France, avec celui d’Orly (dont le trafic est neuf fois supérieur), à voir ses activités de nuit interdites pour le confort des riverains. Du coup, les vols à l’aéroport de Beauvais risquent d’être annulés ou déroutés en fin de rotation (c’est-à-dire la nuit), s’ils prennent trop de retard. L’aéroport de Beauvais est équipé de plus de 100 lits de camp, et plus de 200 couvertures, pour assister les passagers quand les hôtels de Beauvais sont au complet, et quand il n’y a plus de transports pour repartir vers d’autres destinations.

Ryanair est la principale compagnie aérienne opérant sur Beauvais. Ryanair y opère depuis 1997. Un rapport de la cour des comptes démontre les nombreuses anomalies qui subsistent au sein des contrats passés par la compagnie aérienne et l’aéroport de Beauvais. En fait la plupart des services ne seraient pas facturés par l’aéroport de Beauvais. Selon le rapport « Ryanair bénéficie de la gratuité des prestations de base » précisant que cela a comme conséquences directes un déficit en ce qui concernant les activités d’assistance aéroportuaire « La Chambre observe, au vu des résultats de comptabilité analytique obtenus, que le centre de coût assistance aéroportuaire (centre 630.610) est largement déficitaire (1,344 million d’euros en 2004 et 1,411 million en 2005). La gratuité des prestations de base accordée à Ryanair en est en grande partie responsable ».

D’autre part, toujours selon la CIRC Picardie, les contrats passés entre les deux entités ne semblent pas valables sur le plan légal. Principalement car la procédure de validation n’est pas conforme, « Dès lors, la chambre observe que la valeur juridique des contrats prévoyant des conditions tarifaires particulières ou des aides financières, signés par le président en l’absence de délibération de l’assemblée générale est faible en cas de contestation. »

Enfin, le rapport estime que les aides attribuées à Ryanair sont potentiellement illégales : « La chambre observe ainsi que les aides et remises accordées sont non seulement contraires au dispositif arrêté par la CCIO mais qu’elles pourraient être considérées comme illégales en droit interne et qu’elles sont aussi contestables au regard de la réglementation européenne. » Au-delà des services non facturés, Ryanair perçoit des subventions publiques au titre de son activité à partir de l’aéroport de Beauvais. Plusieurs sources de presse indiquent le montant de ces subventions. Ryanair toucherait environ 9 euros par passager au départ de Beauvais, soit 28,6 millions d’euros de 2001 à 2006. La ligne ouverte vers Pau a été quant à elle subventionnée à hauteur de 350 000 euros.

Sur les autres projets Wikimedia :